514-966-2442

Commotion cérébrale: les 10 symptômes les plus fréquents !

On entend énormément parler des commotions cérébrales et pourtant le sujet reste encore très flou. Quels sont les symptômes liés à une commotion cérébrale? Quand apparaissent ces symptômes? Quoi faire en présence de ces symptômes? Beaucoup de questions, peu de réponses claires! Dans cet article, je vais te présenter les choses de façon simple et concrète en survolant avec toi les 10 symptômes les plus fréquemment ressentis lors d’une commotion cérébrale. En plus, de te donner 2 conseils essentiels pour te permettre une bonne récupération. Il est important de mentionner que chaque commotion cérébrale est unique et que tu dois utiliser ces informations seulement comme renseignement.

1. Maux de tête

Les maux de tête sont sans aucun doute le symptôme le plus souvent rapporté par les personnes qui subissent un impact important, soit au corps ou à la tête. Il s’agit souvent du premier et du dernier symptôme ressenti dont l’intensité est variable. Il se peut que les maux de tête soient ressentis seulement quelques heures après l’incident.

ATTENTION: Des maux de tête intenses et persistants demandent une consultation médicale immédiate.

2. Nausées

Les nausées sont en général ressenties dans l’heure qui suit. Elles peuvent être perçues comme une sensation de vertige. Il est possible que les nausées persistent dans les jours suivant l’incident, mais elle devrait diminuer en intensité et en fréquence.

ATTENTION: Des vomissements demandent une consultation médicale immédiate.

3. Étourdissements

Les étourdissements sont très souvent perçus lors de l’impact et diminuent par la suite. Dans les jours suivants, ce qu’on fait ou les mouvements effectués peuvent provoquer les étourdissements. Ils sont en général épisodiques et deviennent de moins en moins fréquents jour après jour. Dans le cas où les étourdissements resteraient de la même intensité ou persisteraient, il est important de consulter un professionnel spécialisé en commotion cérébrale.

ATTENTION: L’incapacité de marché en ligne droite ou un problème d’équilibre grave demande une consultation médicale immédiate.

4. Fatigue

Dans les premiers temps, la fatigue est l’état qui prédomine, tous les autres. Elle se fait ressentir dès le début et a des répercussions directes sur les autres symptômes. Lors d’une commotion cérébrale, la tête est en « déficit énergétique » ce qui crée cette variété de symptômes. Le manque d’énergie au cerveau crée une fatigue qui est percevable dans les heures suivant l’impact et tout au long de la récupération. Voilà pourquoi tu dois contrôler le niveau d’énergie que tu dépenses et bien gérer les activités que tu demandes à ton cerveau d’effectuer.

ATTENTION: L’incapacité de rester réveillé demande une consultation médicale immédiate.

5. Confusion

La confusion peut se présenter dans les premiers instants à la suite de l’impact et se rétablir assez rapidement. Il est aussi possible qu’elle s’installe tranquillement après l’incident face aux événements passés. Tu ne devrais pas rester confus dans les heures suivantes.

ATTENTION: Une désorientation complète, une confusion persistante ou l’incapacité à être cohérent demande une consultation médicale immédiate.

6. Vision trouble

La vision trouble peut être passagère ou rester dans les jours suivants la commotion cérébrale. Elle se manifeste lorsque les yeux sont stimulés et peut être plus prononcée en fin de journée. Habituellement, la vision trouble se résorbe dans un délai de quelques jours. Si elle semble rester, une évaluation par un professionnel spécialisé en commotion cérébrale est une option à considérer.

ATTENTION: Une perte de vision complète ou une vision double demande une consultation médicale immédiate.

7. Sensibilité à la lumière

La sensibilité à la lumière s’exprime par l’augmentation des autres symptômes mentionnés plus haut en présence de lumière vive, telle que le soleil, les néons et la lumière bleue. Cette sensibilité devient souvent notable quelque temps après l’incident et peut rester pendant plusieurs jours. En général, plus ton cerveau sera en état de fatigue, plus tu seras sensible à la lumière.

8. Sensibilité aux bruits

La sensibilité au bruit s’exprime aussi par l’augmentation des autres symptômes mentionnés plus haut en présence de sons forts et dérangeants. De la musique forte ou un endroit avec beaucoup de gens sont des exemples de situations qui peuvent t’amener à prendre connaissance de cette sensibilité. Tout comme la sensibilité à la lumière, plus ton cerveau sera en état de fatigue, plus tu seras sensible aux bruits ambiants.

9. Somnolence

On définit la somnolence comme un état de semi-conscience qui se situe entre le sommeil et l’éveil (définition: logiciel antidote). Dans le cas d’une commotion cérébrale, la fatigue du cerveau « crise énergétique » est ce qui provoque l’état de somnolence. Un arrêt des activités cognitives et physiques durant les premiers jours permet de rétablir le niveau d’énergie et de diminuer la sensation de somnolence.

ATTENTION: Une somnolence persistante ou une incapacité de rester éveillé demande une consultation médicale immédiate.

10. Émotivité accrue

Une émotivité accrue, ce manifeste par une incapacité de gérer ses émotions. Tu peux te sentir très triste ou émotif. « Pleurer sans raison » ou « rire sans comprendre pourquoi », ce sont des exemples d’émotivité accrue. Suivant l’incident, tu peux ressentir que tes émotions sont mélangées pendant plusieurs jours. Si tu éprouves de la difficulté à contrôler tes émotions, n’hésite pas à consulter les bonnes personnes.


Conseil 1

La chose la plus importante suivant un incident qui te provoque l’un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-haut, c’est le repos. Éliminer le maximum d’information envoyé à ton cerveau pour conserver le maximum d’énergie est sans aucun doute la meilleure chose que tu peux faire. Un maximum de repos dans les heures qui suivent et les premiers jours suivant l’incident optimise ta récupération.


Conseil 2

Une prise en charge rapide par des gens qualifiés te permettra aussi d’optimiser ta récupération. Un suivi bien encadré te permettra d’alimenter ton cerveau graduellement et d’augmenter ton niveau d’énergie de façon optimale.


En résumé, la commotion cérébrale peut se manifester selon un grand nombre de symptômes de diverse intensité et sans constance. Les symptômes sont souvent différents d’une personne à l’autre et peuvent être difficiles à gérer si tu n’es pas bien renseigné. Je t’ai présenté les 10 symptômes les plus fréquents, mais on évalue 22 symptômes lors d’une évaluation clinique. Je t’invite à consulter la fiche de suivi remis dans le protocole de gestion de commotions cérébrales émis par le gouvernement du Québec pour obtenir l’ensemble des signaux d’alerte et des signes et symptômes à observer. Après un impact, bien reconnaître les symptômes peut te permettre d’éviter des effets à long terme et une récupération lente. N’hésite pas à poser tes questions sous cet article si tu as besoin.


Cet article doit être utilisé à titre informatif, il ne doit aucunement remplacer une évaluation médicale.

Références


McCrory, Paul, et al. « Consensus statement on concussion in sport: the 5th International Conference on Concussion in Sport held in Berlin, October 2016. » British journal of sports medicine (2017): 1-10.

www.education.gouv.qc.ca


Commentaires

Amélie Paquette

0comments

06 Fév, 2018

Commotion cérébrale

Comments

Type a comment

Submit