514-966-2442

Travailler sur le terrain… une passion !

Novembre le mois de novembre est un mois de transition. Il annonce l’arrivée de l’hiver, les journées plus courtes, moins de soleil, la neige et le froid. Dans la vie d’un thérapeute du sport, novembre annonce la fin de la saison de football. La fin de 4 mois de travail intense, pendant lesquels plusieurs mettent leur vie de côté pour s’impliquer auprès d’une soixantaine d’athlètes. Pourtant très peu de gens connaissent et comprennent l’implication de ces professionnels auprès de ces athlètes. Je viens actuellement de terminer ma 10e saison sur le terrain. Mais pourquoi si cette période est si intense, exigeante et implique autant de compromis, nous retournons année après année sur ce terrain? Parce que nous sommes des passionnés, parce que nous savons que sans notre présence plusieurs d’entre eux ne seraient capables de si bien performer.

Notre rôle commence au début de la saison. Quel bonheur de voir le mois d’août arriver. Nous savons alors que l’aventure commence. Que les 15 prochaines semaines seront les 15 semaines les plus intenses de l’année. C’est le moment de rencontrer les gars un à un. Petit bilan médical s’impose, on vérifie que la tête va bien, et que l’athlète est près à débuter la saison. Les premières semaines d’entraînement commencent, il reste quelque place sur l’équipe, mais pas assez pour tout le monde. Les joueurs se battent donc pour obtenir une place. Les pratiques sont intenses et tout le monde donne son 110%. C’est là que souvent le vrai travail commence. Les joueurs commencent à tomber au combat, mauvais contact, mauvaise préparation, plusieurs petits bobos, d’autres plus gros. On évalue et on voit qui peut continuer, d’autres devront laisser tomber.

Début septembre, voilà que le premier match arrive. Tout le monde est prêt, la tension est à son maximum, c’est maintenant vrai la saison commence. Huit matchs, 8 matchs pour prouver ce qu’ils sont capable. Mon rôle: faire en sorte que chacun d’entre eux passe au travers des 8 semaines. Malheureusement, certains devront abandonner ou manquer certains entraînements et certains matchs. Mais la majorité d’entre eux embarqueront jours après jour sur le terrain avec 1 seul objectif, se rendre au BOL D’OR.

Cet objectif, tout le monde y croit, les joueurs, les entraîneurs, et oui même nous les thérapeutes du sport. Notre mission garder l’équipe en santé, tant que possible. Faire en sorte que les joueurs puissent franchir le terrain avec le meilleur de leur capacité. Lors des jours de match, on arrive près de 3 heures avant le botter d’envois. C’est la préparation d’avant-match qui commence. Réévaluation des blessures, taping, traitements, on prépare les athlètes pour l’affrontement.

Et là, le match commence, les athlètes se donnent au maximum pour remporter la partie. Chaque victoire est importante. Nous ferons notre entrée sur le terrain quelques fois; entorses, dislocations, commotion cérébrale, la liste est longue. On ne sait jamais à quoi s’attendre. Chaque fois, pendant ma course vers mon joueur, j’espère que les choses ne seront pas trop graves, qu’il aura seulement besoin de réconfort et sera en mesure de poursuivre. À la fin du match, c’est le bilan, on fait la liste, qui doit être réévalué, traité, avons-nous perdu des joueurs qui ne pourront pas terminer la saison?

Semaine après semaine, nous devrons garder certains joueurs sur les lignes de côté, certains finiront pas retourner sur le terrain, d’autres devront se faire à l’idée que la saison est terminée. Quoique la décision semble simple et évidente parfois, cette décision n’est jamais facile à prendre. En tant que thérapeutes du sport, nous comprenons l’implication que ça demande pour ces joueurs. Nous comprenons leur désir de jouer et leur passion. Évaluer les risques, faire en sorte de réduire ses risques et optimiser la situation pour que ses joueurs puissent participer sécuritairement à leur sport. Voilà ce que l’on nous demande, voilà ce pour quoi nous devons nous prononcer.

Le football est un sport que j’ai découvert en tant que thérapeute du sport, il est selon le moi, un merveilleux sport, regroupant une gamme d’athlète unique. Respect, courage, dévouement, passion….et surtout le sentiment d’appartenance. Faire partie de l’équipe, faire la différence à sa façon, passer au travers de ce temps de l’année intense et demandant ENSEMBLE. Voilà pourquoi on y retourne année après année !

Commentaires

Amélie Paquette

0comments

29 Nov, 2018

Thérapeute du sport

Comments

Type a comment

Submit